Victoire Orth

Victoire Orth est une jeune photographe française lyonnaise installée à Paris. Passionnée de photographie depuis plusieurs années, c’est à l’occasion d’une escapade Bruxelloise qu’elle rencontre Gil Rigoulet dont elle deviendra l’assistante. Une collaboration qui se transformera en une belle histoire d’amitié et qui conduit aujourd’hui Gil à parrainer son assistante afin de mieux faire connaitre son travail.

“Rencontrée dans le hasard de la vie, un regard, des mots, dans un courant d’air de la grand place de Bruxelles, Victoire longue comme l’oeillât, le boitier argentique sur la hanche, l’œil frais de ces 18 ans n’a que faire des méandres d’un questionnement. Elle se pose à elle-même, regarde dans sa sensibilité et explore cette lumière naturelle qui frôle la peau comme une intensité de devoir vivre, son monde est sa proximité, son regard est sa conscience de construire entre graphisme et émotion. Elle a faim d’exigence et va vite…
Victoire m’assiste depuis 8 mois, un bonheur ! ” 

Gil Rigoulet

Harry Gruyaert

Né en Belgique en 1941, Harry Gruyaert a étudié la photographie et le cinéma. Il a réalisé quelques films en tant que directeur de la photographie pour la télévision flamande avant de se tourner vers la photographie couleur dans son Paris d’adoption au début des années 1960 puis de voyager de la fin des années 70 à aujourd’hui pour nous ramener de ses différents voyages d’incroyables clichés (Maroc, Egypte, États-Unis, Inde…).

En 1982, il rejoint Magnum Photos. Il aime travailler dans différents environnements, avec des lumières et des couleurs contrastées. Il vit à Paris et est représenté par la Galerie 51 à Anvers.

G. Magder & G. Lebrun

Guillaume Lebrun & Gaëlle Magder sont deux auteurs photographes, passionnés et amoureux de la Bretagne. Ils vivent et travaillent à Paris et ont fondé l’atelier de production photographique Diptik.

Malouins, d’origine et d’adoption, ils voyagent dans les pays les plus reculés de notre monde mais puisent leur énergie et leur vitalité dans les embruns de Saint Malo.
À la recherche d’images et points de vue atypiques, les photographes ont sillonné les terres malouines de la Pointe de la Varde à Intra-muros, du bassin Vauban au Havre du Lupin, de la Cité d’Aleth au Grand Bé.
Il y a dans leurs photographies autant de matières naturelles et organiques (mer, sable, algues…) que de matières façonnées par l’homme au gré des siècles et des époques (remparts, brise-lames, rochers sculptés…).

Cette série en duo a fait l’objet d’une carte photographique ” This is not a map ” aux éditions Poetry Wanted.

Jean-Baptiste Pellerin alias Backtothestreet

En 1990, à la sortie de son école de photo, c’est dans la rue que Jean-Baptiste Pellerin se précipite pour mettre en application tout ce qu’il a appris. Durant une longue période, il pratique ce qu’on appelle “la photo volée“ dans les quartiers populaires des grandes métropoles. En 2015, c’est l’année charnière. Il visionne le vrai-faux documentaire de BANKSY “ Faites le mur “ puis réalise des films documentaires et un reportage sur les réfugiés de La Porte de la Chapelle. L’idée de rendre à la rue ce qu’il lui avait pris, lui apparait comme une évidence. Les portraits volés sont restitués.

Depuis, utilisant la plus grande des galeries, la rue, sous le nom de BACKTOTHESTREET et selon ce concept, il colle ses photos sous verre sur les murs des grandes villes du monde entier.
Elles sont aujourd’hui plus de 4000 petites photos au format cartes postales (10x15cm) à avoir été scellées entre un carreau de céramique et une plaque de verre puis cimentées sur les murs des villes. Vous avez pu aussi les découvrir aussi chez Artazart au printemps 2020.

Gil Rigoulet

En 1984, Gil Rigoulet devient le premier photographe attitré du journal Le Monde avec lequel il collaborera pendant plus de 20 ans. En 1986, Robert Doisneau présente ses images dans Photo Magazine et Christian Caujolle l’expose à la piscine Deligny pour « Vivre en maillot de bain », aux côtés de Joseph Koudelka, Marc Riboud, William Klein, Helmut Newton, Jacques-Henri Lartigue.

Il collabore régulièrement avec de nombreux magazines de la presse nationale et internationale et son travail a été exposé, entre autres, aux Rencontres d’Arles, au Musée du Montparnasse, à Paris Photo par Agnès b…

Gil est connu pour sa Street Photo des années 70-80, ses séries « Corps & Eau » – dont est extraite « Molitor 85 », « Rockabilly 82 », en argentique n&b. Après un travail intimiste intitulé « Mes jours, mes nuits » et « Paysages sacrés » réalisés en Polaroïd 665, il replonge dans l’univers des 80’s avec « Pola Pool » et devient ambassadeur français de Polaroïd Originals.

Il a exposé chez Artazart fin 2019.